Mon expérience de cinq mois dans une « box » Crossfit

CF Games

Ci-dessus : Rich Froning Jr. triple champion du monde Crossfit, “l’homme le plus fit au monde”.

English version here

Crossfit est un programme de sport basé sur la force et le conditionnement physique, à ne pas confondre avec un programme d’entraînement spécifique. C’est une tentative délibérée d’optimiser les compétences dans chaque domaine d’aptitudes physiques ; le cardiovasculaire, l’endurance respiratoire, la résistance, la force, la souplesse, la puissance, la rapidité, la coordination, l’agilité, l’équilibre et la précision. (1.)

Devenir le plus « fit » au monde est le principal objectif des athlètes Crossfit, c’est d’ailleurs par ce slogan : « fittest on earth» (en anglais dans le texte) que leurs championnats mondiaux « The Games » sont mis en avant.

L’entraînement Crossfit journalier nommé WOD (workout of the day, (en anglais de le texte)) est basé sur trois principales disciplines ; la gymnastique (traction, ascension à la corde, pompes en poirier, muscle-ups (en anglais dans le texte)…), le conditionnement métabolique mono structurel (course à pieds, saut à la corde, rameur…) et le soulevé crossfit disciplinesde poids (haltérophilie et powerlifting (en anglais dans le texte)). Ces trois disciplines sont ensuite introduites dans un WOD et dépendamment du jour du programme, vous pouvez rencontrer les trois, deux d’entre-elles ou seulement une seule.

Finalement, le principal but du WOD est d’accomplir un volume d’entraînement maximum dans un minimum de temps.

crossfit boxEn plus d’être un programme d’entraînement, Crossfit est devenu un mode de vie suivi par une communauté qui a aussi créé son propre vocabulaire. Je vous parlais d’ailleurs du terme « box » qui définit la salle de sport Crossfit. De plus, les athlètes Crossfit sont connus pour suivre le régime « paléo », aussi appelé « primal ». Mais ceci est un thème différent que nous aborderons plus tard, donc soyez attentifs à nos prochains articles.

Alors que nous recherchions une salle de sport dans laquelle s’entraîner durant notre séjour à Orlando en Floride, nous sommes par hasard tombés sur une salle d’haltérophilie et de Crossfit, se trouvant proche de l’hôtel dans lequel nous vivions. Ce fut d’ailleurs une très agréable surprise car juste avant de quitter la Suisse nous avions participé à plusieurs cours d’haltérophilie qui avaient éveillé notre intérêt pour cette discipline. Donc notre découverte est arrivée à point nommé.

Altamonte Crossfit and Sports Performance (ACSP) appartient à Daniel Camargo, président de la fédération de d’haltérophilie de Floride, et est le meilleur endroit pour être introduit à Crossfit.

dmtri klokov snatch

Dmitry Klokov : Haltérophile russe, quintuple champion du monde.

Avant de participer à un WOD, j’ai apprivoisé l’haltérophilie par un programme d’entrainement sur deux mois. Le programme m’a permis d’apprendre la technique correcte pour chaque mouvement (l’arraché, l’épaulé et le jeté), de devenir plus robuste, moins douillette et d’appréhender le poids de manière sûr. Je ne mettais pas énormément de poids sur la barre mais c’était suffisant pour me sentir puissante et comblée à chaque exécution. L’haltérophilie est l’un des sports les plus complet de part son exigence de technicité, de rapidité, de force physique, de stabilisation, de souplesse et ainsi de suite. Une exigence très proche de celle de la gymnastique qui demande une grande maitrise de son propre corps et c’est probablement pour cette raison que le concept Crossfit se base sur ces deux disciplines.

J’ai graduellement introduit trois WODs par semaine en supplément d’un programme de powerlifting (en anglais dans le texte) (presse à épaule, squat, levé de terre, développé couché). J’ai complété mon premier WOD en 26’25’’, voilà à quoi cela ressemblait : ramer mille mètres, courir quatre-cents mètres et quatre séries de quinze tractions, quinze sauts sur une boîte et quinze hollow rocks (en anglais dans le texte) (exercice de stabilisation de la ceinture abdominale). C’était un jour sans levé de poids, c’était donc un jour à deux disciplines.

Peu à peu j’ai « attrapé le virus » et trois WODs par semaine ne suffisaient plus. Donc, après quelques semaines d’adaptation, j’ai augmenté la cadence et me suis entrainée à Crossfit du lundi au vendredi. Durant et à la fin de chaque WOD, je me sentais vivante et dynamisée, mon cœur sautait à l’intérieur de ma poitrine, un peu comme quand on tombe amoureux pour la première fois. Cependant, un passé athlétique et une introduction progressive sont nécessaires et même obligatoires. Les progressions échelonnées sont importantes dans n’importe quel sport, mais CF-let-the-bodies-hit-the-floor-1024x576trouvent tout leur sens quand il s’agit d’une activité aussi complète et difficile à réaliser. Forcer le corps au delà de ses limites peut être un facteur de risque pour la rhabdomyolyse (dégradation des cellules des muscles et libération de leur contenu dans la circulation sanguine (1.)). En résumé, progression et consistance sont des principes essentiels quand il s’agit de bouger son corps. Donc appréciez les bienfaits que votre corps peut vous apporter à travers l’activité physique, et vous pourriez être surpris à quel point il vous emmènera loin.

Références :

1. The Crossfit training guide

Advertisements

One thought on “Mon expérience de cinq mois dans une « box » Crossfit

  1. Pingback: My five month experience in a Crossfit box | EveryDayLife Performance

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s